Un magazine orienté Gaming, Littérature et Cinéma

On a suivi la nouvelle série Netflix : Lupin, dans l’ombre d’Arsène (critique)

On a suivi Lupin, dans l’ombre d’Arsène : critique

La bande-annonce de la série policière a bien réveillé des soupçons en presque tout le monde. Tel le génie anglais Sherlock Holmes, voici Arsène Lupin le gentleman cambrioleur français qui est porté à l’écran par Netflix.  Pour porter le personnage, c’est Omar Sy, deuxième personnalité masculine préférée des Français en 2020, qui prend les devants. Mise en ligne le 8 janvier 2021, cette nouvelle série netflix n’a pas déçu. Lupin est déjà l’une des meilleures séries de ce début d’année, mais pourquoi ? Critique !

Lupin, dans l’ombre d’Arsène : résumé

Les 5 premiers épisodes de la nouvelle série ont été diffusés sur la plateforme de vidéo à la demande le 8 janvier 2021. Et dès le début, la série a tôt captivé son téléspectateur.

D’emblée, Lupin, dans l’ombre d’Arsène se laisse comprendre. Le jeune Assane a grandi avec un seul objectif : laver son honneur. En effet, depuis 25 ans, il est rongé et bouleversé, car son père avait été faussement accusé et jeté en prison. C’est là qu’Assane le découvrit mort. Depuis, il s’est juré de laver son honneur et de venger son père. Et pour y parvenir, il s’arme des astuces de son idole qu’est Arsène Lupin. Ceci va lui permettre de dérober le collier antique qui a appartenu à la reine Marie-Antoinette et exposé au musée du Louvre ; infiltrer une prison, mener une enquête au sujet d’une mort pas très nette, etc.

L’intrigue se dessine ainsi, mais ce ne sera pas un fil droit. Vers la fin, elle s’essouffle avec quelques flashbacks, mais la saveur de la série demeure pour autant.

Lupin, un gentleman cambrioleur moderne

Le sentiment est général. Après avoir lu et adoré un roman célèbre, on ne s’attend pas toujours  à ce qu’une adaptation en soit à la hauteur. Si vous avez lu les romans de Maurice Leblanc, vous avez sans doute cette sensation. Vous feriez mieux de vous en débarrasser, car Omar Sy ne porte pas le personnage de Lupin, il est resté dans son ombre pour lui faire de l’ombre.

Loin de la cape et du monocle du bonhomme de Maurice, Omar Sy est ici un gentleman cambrioleur des temps modernes. C’est un Lupin moderne qui, en plus de posséder la magie de son personnage d’origine, y associe du génie informatique. Plutôt que d’être Arsène, Assane est un obsédé du cambrioleur dont il use les malices pour assouvir sa soif de vengeance.

C’est donc une série originale dramatique dont le personnage écrit lui-même son aventure. Aventure que nous avons aimée.

VOIR AUSSI : Top 10 animés 2020 à voir absolument

Lupin, dans l’ombre d’Arsène : une modernisation du mythe de Lupin

Netflix l’a compris, il pourrait passer à côté de l’adaptation du personnage s’il tentait l’aventure. Alors, il s’en est inspiré pour créer une histoire tout originale qui prend parfaitement place dans le XXIe siècle.

Plutôt que de l’appeler Arsène, Netflix surnomme son héros Assane. Au lieu de le vêtir d’une cape, le héros est plus amoureux de son costard. Pour en faire un héros contemporain, le réalisateur le transforme en informaticien surdoué. Et pour éviter tout amalgame, le scénariste fait de son super-héros un admirateur du Lupin originel. Quand il était enfant, il a pris son temps pour lire toutes les aventures d’Arsène Lupin. Il ne s’agit donc pas d’une adaptation.

La série actuelle se démarque tôt des romans et des adaptations de Lupin. A cet effet, il se libère des préjugés de lecteurs entichés, joue sur des références et crée son propre univers. Ceci va lui permettre d’exposer, en face de tout le monde, des problèmes plus actuels : LE RACISME, mais aussi les inégalités. Au lieu de s’en morfondre, Assane, homme noir, s’en sert pour mener à bien son forfait.

Lupin, dans l’ombre d’Arsène : une bonne série dont l’intrigue s’est essoufflée

C’est dès le premier épisode que la série attire son téléspectateur. Avec l’enquête d’Assane qui s’ouvre et les courses-poursuites, cette série nous prouve qu’elle est rythmée. Malheureusement, au fil des épisodes, le rythme baisse et l’intrigue retient son souffle. En cause, les nombreuses rétrospections trop longues d’Assane et ses pistes d’enquêtes qui ne durent pas. C’est le péché des premiers épisodes, en l’occurrence dans le 4e et 5e épisode.

L’intérêt de cette série, c’est surtout la magie d’Assane. Ce quelque chose qu’il tient de Lupin et qui lui permet d’être invisible, de sortir tranquillement de la prison en prenant la grande porte. Ces tours qui lui permettent de toujours afficher un air serein, la main dans la poche, alors que nous, nous avons peur pour lui.

En attendant que la vente des romans de Maurice Leblanc expose en librairie, vous pouvez aller voir la série sur Netflix France.

Une réponse

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

Articles similaires